Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 00:01

Comme tous les soirs, tout seul, chez moi, misérable, éternelle et langoureuse solitude... J'étais là, abandonné, à siroter mon 4ème pastis frelaté, les yeux vides, humant le néant de mon écran de télévision. Méditant sur mon oeuvre, la triste réalité de ma vie comparée à celle d'Un gars Une Fille (France 2 pour les neuneus). J'attaquai d'une molle f
ourchette mon cassoulet réchauffé, et la question fusa au travers de mon esprit, éblouissante, assourdissante... William Saurin est-il Goth ?

S
i on prend en compte le fait qu'il se cache de la lumière du jour dans sa boîte métallique, tel un vampire dans son cercueil, réfugié au fin fond du plus sombre des recoins d'un placard ténébreux, cela laisse supposer une certaine affinité de notre ami Williams pour le Gothisme. Et avez-vous déjà entendu ses râles d'agonie quand, poussé par la famine, vous êtes forcé de l'exposer à la lumière, et à la CHALEUR, pour en repaître vos vils appétits matériels, alors que lui ne cherche qu'à explorer, sans se mêler aux quidams quelconques, les tréfonds de sa condition de cassoulet romantique ? Un conseil : mettez des chandelles sur la table quand vous le servez, ou alors dégustez-le au fond d'une crypte. Il se sentira plus dans son élément !



Repost 0
Published by Tim
commenter cet article
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 00:01

Ca a commencé en Terminale. Je m’intéressais au phénomène Gothique d’assez près, j’adorais le look des «Filles Gothiques» tout en noir, qui se démarquait de l’ambiance général du Lycée où j’étais alors. Parmi tout le bazar racaille-kaïra-survet, çà changeait de rencontrer deux ou trois filles «bien sapées». Voulant me démarquer d’une certaine «banalité du monde ambiant» (les affres de l’adolescence), j’avais découvert çà, le Gothisme.

On m’a prêté quelques Cds, j’ai même acheté un Elegy Magazine, et tout un monde s’ouvrait à moi, un monde que je ne connaissais pas, qui m’attirait, me fascinait de part sa faculté à exister sans qu’on le voie. Je ne m’habillais pas pour autant en Gothique. J’aimais «voir» le Gothisme, mais pas en faire partie (n’étant pas démonstratif vestimentairement parlant). Juste impressionner quelques personnes en leur disant que j’allais en soirée Gothique histoire de voir les réactions «Vous voyez les Soirées qu’on a vu dans le Reportage de M6 ? Ben c’est là que je vais…» Volonté de se démarquer, mais en étant à son tour «marqué», étiqueté Gothique. Je n’avait pas conscience à l’époque de ce glissement d’une étiquette à une autre en ayant l’impression d’être différent. Pis il y a eu les Soirées Gothiques.

Les Soirées Gothiques… J’en ai fait une dizaine en tout. La première reste un excellent souvenir. Pour la première fois, j’allais en boite, et pour la première fois, ou que je regarde, pleins de filles habillées comme je les aime (à l’époque, j’entends) s’offraient à mon regard. Un peu de mystère, un peu d’érotisme (les décolletés plongeants, et oui, je ne suis pas de bois), j’aimais bien çà, avant. J’avais l’impression d’être «à part» dans cette Cave, en dehors du monde, d’être dans un monde ou je me reconnaissais.

Je ne saurais dire quel a été le déclencheur, le point de rupture, mais tout ceci a commencé à me lasser très vite au bout de quelques mois. L’effet de surprise de la première soirée était définitivement mort, la joie éprouvée lors de cette rencontre avec le milieu avait disparue. Du simple touriste découvrant un monde, les yeux émerveillés, je me sentais dans la peau d’un «habitué» qui revenait au même endroit, voir les mêmes gens, danser sur la même musique.

Je n’entendais plus la Musique, je ne voyais que des personnes s’agitant dans une Cave, et même parfois elle lèvent les bras en l’air pour dire qu’elles sont «en plein trip». Je ne voyais plus des Gothiques, mais des personnes qui s’habillent toutes de la même manière, qui faisaient le déplacement pour être avec d’autres personnes «dans le même trip». Ca me rappelle un film «Carnival of Souls». Pendant la meilleure séquence du film, l’héroïne tente de communiquer aux autres personnes autour d’elles, mais personne ne l’entend ni ne la voit. L’exemple est maladroit, mais je me suis senti en dehors de tout çà en y étant au beau milieu. Etrange comme sensation. C’était comme regarder un clip en coupant le son, on se pose en observateur, étrange fascination. Voyeurisme ?

Ajouté à cela, je n’accrochais pas du tout à toute cette musique pleine de poum-poum, de guitare saturées, de voix glauques, cette froideur, et très vite, j’en ai eu sérieusement marre, jusqu'à ce que je trouve la parade : j’y venais pour me foutre de leur gueule, j’y emmenais des ami(e)s pour leur montrer quelques beaux spécimens de foire. «Regardez celui-là comme il est drôle !» ou encore «Oh, il est beau celui-ci». Les nombreuses têtes d’enterrement renforçaient encore plus le coté «involontairement drôle» de la farce, car oui tout çà m’est apparu comme une farce, une mascarade.

On se maquille, on se voile, la musique bruyante empêche de communiquer, donc tout passe dans le regard, regard masqué, comme un jeu. Je ne voyais plus les personnes en face de moi QU'EN m’imaginant leur vie quotidienne, terriblement «normale» (on se lève le matin, on va au boulot). Un temps, j’ai eu de la pitié, car je m’imaginais ces individus frustrés de ne pouvoir apparaître comme ils le veulent aux «autres», les gens du dehors.

J’avais l’impression d’être «à part dans un monde à part», ce qui est absolument grisant je vous l’assure. Insolence aussi, de claquer de l’oseille juste dans le but de venir se délecter des quelques tronches de cake. Car en plus d’avoir l’impression de participer à une grotesquerie organisée, j’avais perdu mes Lunettes de Réalité Augmentée. Je n’allais plus en soirée Gothique, j’allais au Zoo.

Tout d’un coup, vous souriez jusqu’au oreilles devant une personne habillée en noir, vous regardant de façon sérieuse, car tout ce cirque vous apparaît alors inutile, vide de sens, terriblement poseur, élitiste, fermé. Vous vous posez dans un coin, et mille questions vous sautent à la bouche, la première étant tout de suite «Qu’est-ce que je fous là ?». Tout d’un coup, vous vous dites que vous seriez mieux chez vous en train de bouquiner, d’écrire, de dessiner, de faire autre chose, car visiblement, une fois les Lunettes de Réalité Augmentée cassées/perdues, vous tombez en plein dans le doute. Le reste est beaucoup mieux décrit sur la page de Jean-Pascal.


Plutôt que de faire 10.000 discours, inventer pleins de théories ou de tenter une quelconque justification ou explication, je vous propose de vous plonger dans ce concept fumeux, mais pourtant tout à fait intéressant. Aucune conclusion n’est à tirer de tout cela, il ne s’agit que d’une constatation, d’une observation individuelle, d’une prise de conscience plutôt bizarre, appliquée ici au phénomène du Gothisme.

Basé sur la Réalité Augmentée de Jean-Pascal
Repost 0
Published by Tim
commenter cet article
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 00:01

Les Gothiques ont leur Icônes, que l’on retrouvera facilement sur tout un tas de T-Shirts, Pulls, ou Patchs, qui reviennent furieusement à la Mode dans les Cours de Maternelle. Ces Icônes sont fièrement affichées comme un Symbole de Rébellion genre « Je suis Fan de quelqu’un de bien ». Le Problème est que pour le Profane, The Sisters Of Mercy, Christian Death ou Robert Smith, ben on ne sait pas qui c’est… Mais d’un coté, le Gothique pourra par la suite vous assenez sa phrase préférée qui résume tout « Tu peux pas comprendre » suivi de la variante « C’est Underground » (prononcez bien ce mot, c’est important). Rattachez cela au Fameux Phénomène de « Maintenant qu’ils sont connus, c’est de la merde » (ben voyons) et vous obtenez un Paradoxe plutôt rigolo à observer !


Cas Numéro 1 : Le Gothique Sans Le Savoir
 
Robert Smith est un peu l’Icône labellisée « Années 80 » du Gothisme. Regard souvent tristounet, cheveux en bordel façon négligé, existentialisme de comptoir sur fond de chanson à deux accords qui se battent en duel samedi prochain. Le problème, c’est qu’au fond, Smith est quelqu’un de très bien, qui se fout de l’avis des autres, comme il le dit lui-même à propos des chansons « rigolotes » de The Cure : « Je ne renie rien, j’aime ces chansons, çà m’éclate ». Et à coté de ça, vous avez des albums glauques qui déprimeraient même Hannibal Lecter. Smith incarne l’image d’un Gothisme « Agréable » dans le sens ou il ne n’adopte pas une démarche de poseur. C’est le Gothique « sans le savoir » (et en plus il s’en cogne, ce qui est tout à son honneur). Parmi les Gothiques qui s’ignorent, on trouvera aussi Marc Almond, Neva, Joy Divison.

Robert Smith : Si j'en voit un habillé en blanc je lui colle un pain.



Ci-dessous, d'autres Gothiques sans le savoir !

Thierry Ardisson
Edith Piaf
Calimero
Brian Molko (Placebo)

Cas Numéro 2 : Le Gothique Spectaculaire
 
Marilyn Manson. Je sens que ça va encore hurler pour me dire que Manson n’est PAS Gothique. Tout cela est hors-sujet. Ne pas s’intéresser à Manson quand on parle du Gothisme est une erreur, car Manson, en plus d’être l’idole d’un certain public un peu perdu dans la life, est quelqu’un de très amusant. Regardez donc le Film « Bowling For Columbine » et vous le verrez sous un autre angle. Manson s’amuse des clichés Chrétiens, se mutile, provoque, chante comme un croque-mort intoxiqué au Marshmallows, et le fait bien.

Qu’on le veuille ou non, Manson est un des rares à incarner une certaine idée du Rock’N Roll (et oui, Manson fait du Rock’N Roll, c’est lui-même qui le dit, et toc) à savoir « Sex Drugs & Rock’N Roll » sauf qu’il ne va pas au bout d'un certain trip spirituel qui consisterait à être encore plus provocateur, genre distribuer ses Albums gratuitement, comme des Tracts Engagés ! De par ses prises de position et son apologie de tout le coté obscur de l’humain, ???;? Manson est en plein dans le Gothique, mais dans une certaine forme de Gothisme, le Gothisme Spectaculaire : « Je suis un rebelle, donc je suis Gothique ». Parmi les autres Icônes Gothqiues, on trouvera Rammstein, Front Line Assembly, Battery.

Marilyn Manson - Pourquoi être soi-même quand on peut pomper d'autres gens ?

Cas Numéro 3 : Le Gothique Litteraire
 
Anne Rice, Bram Stocker, Clive Barker et Poppy Z Brite sont des supers Icônes dans le Monde des Gothiques. Ca cause de Vampirisme, de Hellraiser, et vas-y que je m’identifie au personnage, et vas-y que c’est pompeux, long, dégoulinant. Le pire, bien entendu, étant l’adaptation de ces Livres en Film, mais c’est un autre sujet. On est en plein dans les traumatisés de la Bible, avec forces revendications et tergiversations à propos du Paradis, de l’Enfer, lequel est le plus confortable, lequel est le mieux desservi en terme d’autoroute, ou est-ce qu’on trouve les meilleurs restaurants etc. Le tout avec des Bougies bien entendu, sinon c’est pas drôle. Clive Barker, c’est déjà plus intéressant, because Candyman. Un des trop rares romans d’épouvante se passant dans un HLM Glauque. Ca a le mérite de changer des Châteaux ! En plus, le premier film est très bien.


Repost 0
Published by Tim
commenter cet article
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 00:01

Inspiré par le Romantisme, le Gothisme est basé sur une attitude matérialiste composée de vêtements uniformes, de maquillages uniformes et de musiques uniformes. Bien sur, n'importe quel Gothique vous jurera qu'il est Indépendant, qu'il ne suit pas une mode, et qu'il est parfaitement original, qu'un Gothique ne ressemble à aucun autre Gothique... Indépendant ? De quoi ? Dve la société de onsommation ? Pas sur, vu le prix exorbitant de l'attirail Gotheux. Le Gothiste est également assez égocentrique, et aime la solitude pour ne pas qu'on le contre-dise. Le point commun entre tous les Gothiques, c'est surtout un manque de fruits. Des fois, les Gothiques se réunissent dans des caves. Là, on pousse la musique super fort pour ne pas que les individus communiquent entre eux. Fan de Lovecraft, Lavey ou The Cure pour faire simple, le Gothique ne supporte pas la critique et est dénué de tout sens de l'autodérision, sauf exceptions rares.


Le mouvement remonte à l'ère des Pounks. A la suite d'une lobotomisation accidentelle, on décide de ne porter que du noir (ou violet, bordeau) parce que la société elle est pas gentille. On se met à faire de la musique froide, sombre, avec des textes presque toujours tristes, parlant de mort, d'ennui et/ou de sexe, les deux n'étant pas forcément incompatibles. Et pis entre Gothiques, on est mieux d'abord, rien ne peut nous arriver, c'te question. Le mouvement Gothique peut-il évoluer ? Mais dans ce cas, vers quoi ? Le Gothique est-il un mouvement ? Tout mouvement est-il censé évoluer ? Qu'est-ce qu'un mouvement ? Ou est la différence entre un mouvement et un troupeau ? Tant d'interrogations me laissent perplexe et hagard. Vivement les vacances.

Repost 0
Published by Tim
commenter cet article
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 00:01
Hanie Rhubarbe
Repost 0
Published by Tim
commenter cet article
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 00:01
Entre 2006 et 2009, j’ai eu le plaisir de réaliser pas mal de dessins de commande sur le thème des Gothiques. Tous ces dessins ont été réalisés au format A4, à l’encre de chine. Aujourd’hui je suis un peu trop occupé pour continuer à en faire, mais je les laisse quand même ici. Un grand merci à tous les gens qui ont accepté que je leur tire le portrait ! Cliquez sur les dessins pour les voir en grand.


   





Repost 0
Published by Tim
commenter cet article
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 00:01
Jeune Gothique, tu pensais être ridicule par le simple fait d'être Gothique ? Détrompes-toi ! En suivant la mode Gothique et en claquant une fortune dans des Vêtements Grotesques, tu peux paraître encore plus Gothique que tes copains et copines Gothiques, qui de toute façon ne sont que des Faux Gothiques, alors que toi tu es un vrai, un pur Gothique dans la longue Tradition Djeunz Rebelle qui s'habille en noir car la Société c'est pas cool. Amuses-toi à t'habiller de la façon la plus absurde, tes efforts porteront leurs fruits !

 

Chez les Gothiques, on aime le Noir, c'est bien connu. Mais on voit aussi des fois du Fluo (genre Vert, bien immonde, ou Rose) parce que bon, ça commence à faire bien, pis le but, c'est aussi de se démarquer des autres (les autres Gothiques). Pour égayer un peu tout ce noir, le Latex, le Cuir et le Velours sont utilisés. Un T-Shirt noir, c'est bidon, bateau, bouteille (ou autre mot commençant par B) alors qu'une chemise noire en Velours, ça claque. Voilà pour les Matières. On peut ensuite rajouter des trucs qui piquent ou qui clignotent, et on a l'air vraiment Gothique.

 





Comme les Gothiques aiment la Période Gothique, beaucoup de Vêtements sont d'inspiration Médiévale, douce période révolue (hélas) ou l'on pouvait trucider en toute tranquillité quelques Gueux pour Vol de Carottes. On voit donc des Bijoux en forme de Dragons, des Epées, et mêmes quelques crétins en cape longue ! Il y a les fameuses Bagues Armures, les Pendentifs, les Anneaux, Bracelets, boucles d'oreilles, et bien sur les Piercings un peu partout histoire de ne pas perdre le Troupeau de vue quand même hein. Tout ce qui est Quincaillerie représente des chauves-souris, des dragons, des crânes, des cercueils, des pentacles, scarabées et autres trucs soi-disant choquants.


Certains sont inspirés des fameux tatouages tribeaux comme celui sur l'épaule de Zazie, genre bien craignos. Y a même un groupe qui a repris un de ces Tatouages comme logo, je crois bien que c'est les bœufs de chez Slipknot (vous savez bien, ceux qui veulent faire passer un message tout en braillant, entreprise vouée à l'échec et au phénomène de mode, Limp Bizkit, Blink 182, Linkin Park etc).


Plus précisément, la Mode Féminine Gothique est pathétique. En gros, on reprend les vêtements d'Elvira, on rajoute des saloperies un peu partout, et hop. Mini-Jupes moulantes, longues robes, bas résilles, talons hauts, pleins de trucs moulants. Y a aussi ceux qui se la jouent Futuriste en s'habillant comme n'importe quelle crétin héroïne de jeux vidéos ou de série genre Dark Angel, et donc combinaisons (moulantes), robes (moulantes) etc, avec bien sur les accessoires indispensables: flingue, seringue (pour les infirmières) etc. N'oublions pas les corsets.

Evidemment, vous ne trouverez pas ce genres d'individus à tous les coins de rue, même dans une soirée Gothique super-Gothique réservée aux Vrais Gothiques. En fait, il se peut que vous tombiez tout simplement sur le Goth de base, en docs ou new-rock, avec juste un t-shirt noir, une veste en cuir et basta, voire un long manteau à la Mulder et Scully. Il n'est pas rare que le t-shirt vante les mérites de tel ou tel groupe de Musique Gothique, avec force stéréotypes éculés couramment usités chez les Gothiques. Pour le maquillage, c'est assez classique, quoiqu'il n'est pas rare de voir des tignasses rouges, voire même des dreadlocks ! Plus c'est maquillé à la truelle (ou lance-pierre, comme vous voulez) et plus c'est mignon ! Vous êtes prévenus.

Note - N'importe quel Gothique vous dira que tout ceci fait bien sur partie de l'attirail du Faux Gothique, car n'oublions pas qu'un Vrai Gothique, c'est d'abord dans la tête (ce qui est encore pire).
Repost 0
Published by Tim
commenter cet article
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 00:01
Tu es adolescent, un peu mal dans ta peau, et tu veux attirer l’attention ? Deviens Gothique ! C’est Méga-Trop-Puissant ! En devenant Gothique, tu rejoins le troupeau de tous les autres gens qui veulent attirer l’attention mais qui disent qu’ils ne veulent pas du tout l’attirer. Tu rencontre des gens qui seront pareils que toi, qui écouteront la même musique que toi. Bien sur, ça coûte un peu de devenir Gothique. Spirituellement, il faut s’abrutir un tantinet et connaître ces mots magiques : conformisme, indépendant, esthétique.

Les conformistes, c’est tous les gens qui ne sont pas Gothiques, et qui donc sont de vilains moutons, alors que toi, en devenant Gothique, tu est un mouton, certes, mais un mouton Gothique, donc carrément mieux ! Evidemment, tu pourrais te dire « Mais les anticonformistes, ce ne sont pas de simples girouettes ? » et là je t’arrête tout de suite ! Non ! L’anticonformisme, c’est trop d’la Balle ! Tous les Gothiques (99% environ) sont anticonformistes, ce qui fait qu’ils sont tous pareils, donc conformes au modèle Gothique, mais ça on s’en fout puisque être Gothique c’est mortel !



Etre indépendant, c’est quper. Evidemment, si tu vis chez tes parents, aucune chance d’essayer de passer pour un rebelle. Il ne te reste plus qu’à faire un Skyblog où tu pourra dire du mal de tes parents qui ne veulent pas que tu te fasse percer la langue. Bon, tu sera un Rebelle en carton, mais aujourd’hui on fait des trucs pas mal avec du carton (voir Tokio Hotel). Le vrai Gothique, pas celui qui le devient mais celui qui est né Gothique et va jusqu'au bout des choses, il change son apparence jusqu'à la couleur de ses yeux. Pour devenir une vraie créature de l'ombre, il porte des lentilles de contact à effets spéciaux, qui lui font des yeux de vampires ou des yeux fluorescents dans le noir. Avec ses lentilles son regard est plus effrayant que jamais ! L’esthétique, c’est Important. C’est un mot passe-partout qui sert à justifier pourquoi tu t’habilles en Gothique. On te demande pourquoi tu t'habilles comme ça ? Réponds juste que c’est car tu trouves ça esthétique et HOP ! Le tour est joué !!! Ne t’en fais pas si finalement tu portes exactement la même chose que tous les autres Gothiques de la Terre et que tu es un clone, car aucun Gothique ne ressemble à un autre Gothique (les tests ADN le prouvent) mis à part qu’ils sont tous persuadés d’être unique(s). Si tu es un pleurnichard et que tu passe ton temps à pleurer au lieu de chercher des solutions à tes problèmes, tu peux aussi devenir Emo, mais on risque de te jeter des cailloux (voir ci-dessous).

Repost 0
Published by Tim
commenter cet article
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 00:01
Etre Gothique au quotidien demande pas mal d'efforts qui vous sembleront grotesques au début, énervants au milieu, puis tout à fait Gothiques à la fin. Ce qui compte, c'est de respecter un certain code (on ne dira pas Bible pour ne pas avoir des crétins anti-chrétiens primaires sur le dos) afin de bien vivre selon la méthode Gothique qui a largement faits ses preuves depuis le début des années 80.

Le Matin : Pas de matin, puisque le Gothique ne dors pas. On parlera plus simplement de dé-comatage en vue de ne pas rater son bus, son métro, son RER ou sa carriole dans le cas de Gothique vivant à Walnut Grove. Le Gothique se réveille avec sa chanson préférée, histoire de bien ruiner ses oreilles avec des guitares plus que saturées et son cerveau avec des paroles débilitantes. Note - La mode veut que les chants féminins soient très présents dans le folklore Gothique, mais ce sont en général juste des imitations de sopranos qui chantent exactement l'inverse des divas de l'opéra (à savoir la vie, les fleurs, les oiseaux, les amoureux qui s'béquottent sur les bancs publics, bancs publics, bancs publics).

Après s'être sorti du lit, l'individu nu (pas encore Gothique) enfile son déguisement de Gothique qui consiste dans 90% des cas à mettre quelque chose de noir dessus et dessous. Pour les matinaux (ils sont rares) on notera une riante séance de maquillage (garçon et fille confondus) consistant à se trueller violemment la figure de noir, de blanc, et d'enfiler ses bagues, ses colliers, ses pendentifs, et bien sur l'in-dis-pen-sable chaîne autour du cou. Le Gothique ne prend pas de petit déjeuner. C'est comme ça. Ci-dessous, Tess, dans la série Hartley Coeurs à Vif.



Dans Les Transports En Communs :
Dans le Bus, le Gothique a son MP3 sur les oreilles, ou bouquine un soporifique pamphlet narrant les aventures hautement drôlatiques d'un quelconque vampire du 19ème siècle. Si le Gothique est extrêmement atteint, il écoutera son MP3 très fort afin de bien faire saouler les autres usagers du bus. C'est sa façon à lui de nous dire " Je ne suis pas comme vous, je n'écoute pas votre musique de chiotte. " C'est idiot, c'est réducteur, c'est inutile, mais c'est aussi son seul moyen de communication (très indirect en passant) avec les t-shirts et autres pulls à la gloire de divers groupes de musique. Aussi surprenant et/ou consternant que cela puisse paraître, les Gothiques font peur aux gens tout simplement à cause de leur look. Il suffit pourtant de leur adresser un magnifique sourire ! Souvent, le Gothique le prendra mal, et risque de s'échauffer au point d'en venir aux mains, si on a affaire au Gothique épais et odorant fan de death-brutal-doom-hardcore-basico-primaire. Dans le métro, c'est presque la même chose, sauf que le Gothique est un peu plus en confiance, puisqu'il est sous la terre. Si un jour les lumières du métro s'arrêtent durant un court moment, observez bien le Gothique : il sourira. C'est ultra-rare, mais c'est prouvé : le Gothique aime le noir. Dans le RER, vous aurez moins de chance de constater le phénomène, puisque ce dernier (le RER) roule très souvent en plein air. Dans Paris, ça reste possible, allez à Chatelêt au départ de la Ligne 11.

Au Restaurant : Quelle est le point commun entre les aubergines et les mûres ? Elles sont noires. Ce sera donc la première chose à laquelle pensera le Gothique en puissance. En fait, il y a une combine pour ne consommer QUE des aliments noirs : trop les griller. Oui, cela paraît impossible, mais c'est pourtant l'amusante vérité : le Gothique ne mange que des choses trop grillées, donc noires et craquantes, et qui plus est, pas mal cancérigènes. On peut prouver cette théorie des aliments carbonisés en observant le teint pâle et livide de beaucoup de Gothiques - même quand ils ne sont pas barbouillés de maquillage blanchâtre - en rigolant de certains Gothiques occupés à déguster leur croustillant (forcément) repas. On ne trouve quasiment plus de Gothiques dans les MacDonald's du fait du trop fort éclairage. /span> Celà dit, si vous vous promenez du coté de Chatelet les Halles, vous en trouverez qui n'ont pas peur du soleil.


Dans La Rue : Le Gothique ne rase même pas les murs, ne change même pas de trottoir, c'est bien simple : il s'offre tout entier à notre regard et entretient nos zygomatiques un peu rouillés depuis la séparation des Monty Python. Il est donc plutôt bienvenu de pouvoir rire ainsi en toute liberté (et au plaisir du hasard) sans pour autant devoir se déplacer en soirée, en cave ou dans une échoppe Gothique à Chatelet-Les-Halles. Plutôt que d'aller au Zoo, à Euro-Disney ou au Métropolis, choisissez le rire vrai, celui qui vient par hasard, qui surprend, et qui fait toujours un bon souvenir que vous raconterez à vos proches amis : Tiens, aujourd'hui, j'ai vu un Gothique ! Il est amusant de voir que souvent, beaucoup de personnes regardent le Gothique comme si c'était un chien galeux en quête d'un éventuel os ou s'agrippe un reste de viande froide. C'est bien sur faux, le Gothique est tout comme nous, et même plus, puisqu'il nous divertit gratuitement, et à ses frais. Très fréquemment, on ne tombera que sur un Gothique de base, sans grand intérêt, qui vous amusera très peu, et ne fera même pas de cabrioles. Mais si vous cherchez un peu, et avez la louable intention d'aller voir la tombe de Pierre Desproges au cçaimetière du Père Lachaise, vous risquez de tomber sur un perle, voire un collier, si les individus glauques sont en comité.

Centres d'Interets du Gothique : Le Gothique s’intéresse à tout ce qui est plutôt Gothique. C’est comme ça. Pour connaître ces intérêts, il suffit de surfer sur un site au pif un peu Gotheux, et vous verrez que c’est très amusant. C’est parti pour un tour d’horizon des activités Gotheuses extra-scolaires ! Vous noterez que pratiquement toutes ces activités ou connaissances peuvent facilement être classées au rayon « Gothique ». Elle est pas belle la vie ? Le Romantisme. Un peu dans la tête, beaucoup dans les fringues. Le romantisme est bien aimé des Gothiques principalement parce que ça fait bien sur un CV d’écrire « J’aime le Romantisme. » Que ce soit dans Starclub, Nova Magazine ou Elegy, tout le monde est Romantique, c’est-y pas mignon. Si vous surfez sur quelques Salons du Net, vous risquez de tomber sur « Le Romantisme, c’est cool. » ou encore « Moi, chuis Romantique. » Ajoutez à cela que les Gothique ne retiennent que le coté tristounet du Romantisme, secouez, et vous obtenez une vraie loque, attendant son ou sa princes(se). En termes de fringues, le Romantisme se traduit par des vêtements vieux et noirs. C’est tout ? Oui.


Les Vieux Films de la Hammer :
Un classique. Déjà, les films de la Hammer sont presque tous en noir et blanc, c’est un signe. Et qu’est-ce qu’on trouve chez la Hammer ? Dracula. D’ou une fascination pré-pubère qui perdure pour Bela Lugosi qui ne demandait qu’à ce qu’on lui foute la paix. Une chanson s’appelle même « Bela Lugosi’s Dead » pour emmerder encore plus si il le fallait le pauvre type mort misérablement. Mais il n’y a pas que Dracula chez la Hammer, y a aussi Frankeinstein, des chauves souris, des trucs un peu bancals mais terriblement drôles sans vouloir l’être… tout comme les Gothiques ultra-sérieux qui ne jurent que par « C’était mieux avant ». Pour information, Hammer signifie Marteau. La Litterature dépressive. On y trouve pêle-mêle Anne Rice (responsable d’Entretien Avec Un Vampire) Lord Byron pour les plus connus. Evidemment, cette liste est incomplète, y en a encore pleins qui se bousculent derrière. Mais il faut également savoir que beaucoup de paroles de groupes Gothiques sont élevées au rang de littérature ; on trouve pleins de phrases-chocs reprises en chœur sur certains sites. Les Fringues Ridicules. Grand domaine, très bien fourni, avec pleins de trucs qui piquent. Tendance médiévale oblige, le Gothique ne sort jamais sans sa cape et ses bottes. Batman fait pareil, mais lui, il sauve des vies humaines, alors ne rigolez pas. Tout ce joli foutoir est pompé sur l’Epoque Victorienne. Si vous voulez voir des maisons de style Victorien, regardez donc le Générique de la Fête à la Maison, c’est toujours moins lourd que se taper Entretien Avec Un Vampire, et en plus il fait tout le temps nuit. Pour les Gotheux bien à fond dans le trip cape et épée (qui risquent de vous faire une sorte de fussoir au début) on a droit aux Cottes de Mailles, aux chemises ultra-larges. Rare sont les Gothique venant à cheval en soirée. La Police montée vient à cheval, mais ça n’a rien à voir.

Le Look : Que serait un look craignos sans un maquillage a la truelle ? Il vous faut donc vous barbouiller le visage de blanc pour faire cadavérique, et mettre du noir autour des nyeux parce que dans Edouard Aux mains d’Argents il en a (oui je sais, beaucoup de personnes aimant le style Gothique s’habillent en Gothique, c’est consternant) et en plus il a des ciseaux aux mains, ça fait Sado-Maso… autre thème présent dans les affaires Gothiques. Voilà pourquoi vous trouverez pleins de trucs en latex, c’est encore plus drôle. Magie, ésotérisme, sorcellerie... et oui, rien n’est plus drôle que de s’intéresser à ce genre d’activités ! Vous pourrez même fièrement dire dans un dîner Gothique « Je m’intéresse à l’occultisme » ! En effet, pas mal de personnes fragiles esprits se réfugient dans ces recoins obscurs de l’âme humaine pathétique qui préfère réciter des absurdités sans nom plutôt que de dialoguer. Quel est l’intérêt de l’occultisme ? Et bien, si il est bien pratiqué, vous vous faites un maximum de blé. Il va de soi que tout ce qui touche à l’occultisme est un sujet sérieux, donc évitez toute ironie, sarcasme ou esprit critique (es-tu là ?) car on vous prendra pour une blatte. Notez que tous les mono-neuraux qui n’arriveront pas à vous convaincre de la vie après la mort vous diront TOUS la même phrase, devenue légendaire : « Moi aussi, au début, j’y croyais pas… » sous-entendu, « Avant, j’étais une sous-merde comme toi, mais ne t’inquiètes pas, c’est normal, achètes mon livre, tu changera d’avis, j’accepte les cartes bleues ».


Fin de Vie
: Une fois en Fin de Vie, en cas de manque de place, on peut facilement mettre le Gothique aux ordures non-ménagères, mais ça risque de poser quelques petits problèmes de voisinage, à savoir que l'on saura que vous avez eu chez vous un Gothique. C'est la honte. Le brûler tel un tas de paille est hors de question, de plus, le Gothique brûle très mal, et les cris pourraient s'entendre loin à la ronde si vous avez oublier de lui bourrer la bouche avec du coton ou tout autre matière bien rembourrée (couverture, duvet, coussin). Il faudra au préalable l'assommer durant son sommeil et, l'attacher à une grosse bûche avant le bûcher final. Petite touche fantaisiste : mettre un ou deux mini-nains de jardins en sucre et quelques champignons histoire de faire croire qu'il est Noël avant l'heure. Le résultat sera saisissant. Evidemment, on peut recycler le Gothique, même sans le détruire, le broyer ou le fondre. Il vous suffit de correctement le plier afin qu'il remplace n'importe quel meuble chez vous. En table basse, c'est pas mal. Il risque de remuer et parfois de demander à manger, pour cela, une aubergine ou un steak carbonisé suffisent. On peut éventuellement le transformer en garde-robes. Tendez ses bras et faites-y pendre divers vêtements. Cela donnera un coté SM du plus bel effet lorsque des amis bourgeois débarqueront et verront votre nouvel investissement. " Mon cher, votre porte-manteau Gothique sied à merveille à votre intérieur ! ".

Le Gothique peut bien sur servir d'objet dérisoire. Il suffit de l'observer déambuler chez vous, à la recherche de la vérité ultime, ou plus simplement d'une nouvelle paire de Doc's. Pour les mordus de recyclage intensif, on peut fondre le Gothique. Fondu, remoulé, modifié, le Gothique peut très vite devenir une performance artistique : pour la première fois de sa vie, le Gothique servira à quelque chose. A son insu, bien sur, mais il servira. Quoi de plus drôle qu'un Gothique se fondant lui-même telle une pathétique bougie noire ? Le plus drôle est encore que vous trouviez vous-même une utilisation pratique du Gothique lorsque celui-ci arrive en fin de vie (qu'il devient un peu encombrant quoi) ou qu'il vous lasse de sa lénifiante présence totalement dénuée d'humour.
Repost 0
Published by Tim
commenter cet article
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 00:01

Il est déconseillé d'élever des Gothiques en plein air, because de l'air, de l'eau, la vie. Préférez une bonne vieille cave bien humide, pour que l'individu puisse sagement y croupir, en attendant d'être moins malheureux (des fois que çà tomberait du ciel, zut, y a pas de ciel dans une cave, oubliez cette parenthèse). Il se peut que l'on surprenne le Gothique a entretenir sa tristesse (ou mélancolie, désespoir, dégoût etc) avec soit de la musique, soit des livres, soit en se maquillant. Surtout n'intervenez pas. Tous les Gothiques font ça.


Nous avons 5 Caves séparées, et 5 Gothiques dedans. Chaque cave est aussi humide qu'une autre, reliée à Internet, et peut recevoir du vrai courrier. Une somme de beaucoup d'euros est allouée à chaque Gothique pour qu'il puisse commander ce qu'il veut avec le net. Le test dure quatre jours, et la date et l'heure sont masqués des ordinateurs (vous verrez pourquoi plus loin).


Au premier jour (ou nuit, de toute façon la cave n'a pas de fenêtre ni soupirail) on constate que tous les Gothiques commencent à s'imprégner de l'ambiance en se posant passivement dans un coin comme un seau à charbon quelconque. La cave, pourtant propre, ne contenait aucun ustensile susceptible de donner des idées aux individus. Le Gothique réussit donc parfaitement à s'adapter à l'environnement. Oui, bon, une cave, c'est facile, je sais. Tous les individus sans exception aménagent les lieux en mettant au mur divers posters, pendentifs ou pochettes de disques. Ils gardent quand même la lumière allumée, à l'exception d'un seul d'entres eux qui, s'étant trop bien adapté aux lieux, a décidé de briser la seule ampoule qui l'éclairait afin d'être éclairé par la lumière de l'ordinateur. C'est ce que nous appellerons le Gothique " extrémiste ".

Au deuxième jour, les Gothiques ont le choix entre deux objets de la vie de tous les jours. Il s'agit d'un réveil et d'un lot de bougies noires. Un seul Gothique choisit les bougies. Il les allume, et éteint la lumière, afin de mieux profiter de l'ambiance que dégagent les dits ustensiles de cire. Malheureusement, dans une cave, l'oxygène, c'est important, et au bout de 3 jours, notre Gothique commence à suffoquer, et a en plus perdu la notion du temps. C'est ce que nous appellerons le Gothique "décoratif".



Les 4 autres Gothiques restent lucides et utilisent le réveil afin de conserver un minimum d'horloge interne quant à leur sortie de la Cave, ce qui nous prouve que même au fond d'une cave, ils gardent espoir. Le deuxième jour est réussi, nous voyons que sur 5 individus glauques, un seul pense plus à son décorum qu'à sa santé. Encore une minorité.

Au troisième jour, nous proposons aux 5 Individus de communiquer entre eux selon 2 possibilités : un trou dans le mur, ou internet. Un seul Gothique choisit Internet, et en profite pour demander si il y a " des filles " parmi ses camarades de test. Au vu du peu de réponse de l'autre coté, il choisit de chatter avec d'autres filles (Gothiques sûrement) dans tout le pays. Au passage, il vante son immense " Culture Gothique ", envoie des photos de lui maquillé et déguisé, et réussi à nouer un contact virtuel. Les 4 autres individus optent pour le trou dans le mur, et s'amusent à disserter de la connerie des Lofteurs, de la crédibilité de Jacques Chirac, de la banalisation de la violence, et du prix des vêtements Gothiques. Pendant ce temps, le Gothique demande à son amour virtuel si elle préfère être en haut ou en bas. C'est ce que nous appellerons le Gothique " virtuel ".

Les 4 autres Gothiques, ont l'aura compris, choisissent le vrai contact plutôt que d'épiloguer sur un éventuel "plan cul". Ils discutent, rient, s'échangent des livres et des disques par le biais des trous dans les murs, et se demandent bien pourquoi le Gothique isolé s'agite sur son siège. Le troisième jour est réussi, nous voyons que sur 5 individus glauques, un seul pense plus à se rapprocher des gens éloignés que de serrer la pince à ceux qui sont juste à coté de lui. Encore une minorité.

Au quatrième jour, les 5 individus sortent enfin de leur cave, et constatent qu'ils sont enfin devenus des Gothiques pour de vrai. Ils sont prêts à affronter la vie, et à épancher jusqu'à plus soif leur envie d'être encore plus heureux dans leur monde. On ne peut pas leur reprocher.

 
Il s'agit maintenant pour vous de deviner si parmi les 5 individus, la minorité observée au cours des 3 Jours était une seule et même personne, ou à chaque fois une personne différente, ou carrément aléatoire. Plutôt dur hein ? Cela nous apprends une bonne chose : parmi une communauté, il y a toujours une crétine minorité qui fait passer tout le reste pour des blaireaux pour peu que l'on soit réducteur, extrémiste, et que l'on prenne pour argent comptant les absurdités incombant à quelques individus. Et vous, pensez-vous qu'il faille rattacher les conneries de quelques Djeunz abrutis de Culture Mansonienne à tout une communauté plutôt calme, bien qu'isolée dans son Communautarisme Réducteur ?

Repost 0
Published by Tim
commenter cet article